DIOTPHINOIS

Équipe DIOTPHINOIS

Pierre LAURENS

Bonjour, Je m’appelle Pierre, je vole en parapente depuis 2002, et plus intensement depuis 2006.
J’ai commencé la competition en 2015, parce que c’etait une discipline de pratique que je voulais découvrir après celles que constituent le cross et le biplace.
D’abord en circuit Loisir, j’ai ensuite eu l’occasion de participer au 2em open 2016 de Colombie à Roldanillo en catégorie FAI2, et c’est tout, parce qu’en 2016, même les competitions où je n’etais pas inscrit ont été annulées, c’est dire…
A propos du vol, je pense que j’ai énormement de chance de régulièrement trouver un thermique sur ma route, et que ma route croise souvent les balises, parce que sinon je serais posé depuis longtemps, compte tenu des points bas, mais vraiment bas, dont je suis souvent adepte.
Profondément égoiste, j’avoue que voler en groupe, un peu comme faire quelquechose pour les autres, me demande un effort colossal. Je ne sais même pas pourquoi je le fais, et préfère peut être ne pas le savoir.
C’est peut être les rencontres que l’on fait en competition qui me boostent, celles qui vous inspirent, vous motivent et vous poussent à emprunter d’autres lignes…
Et je sais qu’il y a dans notre équipe la Force, le Technique, le Talent et le Mystique

FacebookTwitterGoogle+Print

Lucas CHABERT

Je m'appelle Lucas et je vole pour DIOTPHINOIS. Voilà voilà... Bon, j'ai pas encore eu la dispo ou l'inspiration pour me présenter, mais repassez un de ces jours !

Frederic BARTOLI

My name is Fred. Flying Fred.

Il y a de l’Histoire.
D’abord de l’Histoire avec un grand H.
La première fois, à l’age de cinq ans, quand j’essaie de faire décoller mon frangin du toit du garage avec un plaid accroché par quatre ficelles à la ceinture.
Déjà très soucieux de sécurité j’avais étalé un autre plaid sur la dalle de béton, au rez de chaussée.
Nous ne saurons jamais la suite car, fine monitrice, notre mère a jugé notre technique inadaptée à un tel déco falaise et nous a renvoyés illico en pente école maternelle.

Quelques années passent…

La première fois que mes dix orteils ont quitté le sol ensemble (un truc de ouf, jusque là c’était seulement cinq à la fois) était en 95 – 33 ans : une vraie résurrection.

95 plus 2 jours : purgatoire – une cheville en vrac en pente école – et je traîne ma croix trois mois durant, tout en dévorant la bible du dieu Gérald assaisonnée d’un peu de Visiteurs du Ciel.

Ensuite premier vol solo et depuis, satellisé Urbi et Orbite, je ne suis jamais vraiment redescendu, sauf pour…

… un peu d’histoire, avec une grande hache :
* En plein juillet un attéro aux oreilles qui n’en finit pas de ne pas descendre : poser nickel, les deux pieds au sol, l’aile au sommet du seul pommier de l’attéro.
* Un déco très optimiste se terminant après 3 secondes de vol : pas mal de bouleaux en perspective.
* Fermeture légèrement sous le vent, près des arbres, avec un pilotage de bûcheron : quand la cime des sapins me passe au dessus des pieds je m’entends encore dire “Ah bah là, ça va pas faire…”. (j’en ris toujours 15 ans plus tard)

Ceci explique probablement que dans l’équipe, et d’après la conclusion de Pierre, la Mystique c’est moi. (le Talent, la Technique et la Force revenant très logiquement aux autres)

La Mystique ça n’a l’air de rien comme ça mais la foi, qui soulève les montagnes comme chacun sait, est finalement un sacré atout :
* Elle donne deux options pour passer d’une vallée à l’autre – par en dessus ou par en dessous;
* Les rots sont beaucoup plus rapides;
* Et pour la XAlps je ne vous dis même pas… (plus besoin de voler !)

Quant à la BStof, mon ambition est déjà d’arriver à décoller – ensuite on verra. (mais j’ai la foi 😉 )

Bons vols et bonne compète à toutes et tous…

FacebookTwitterGoogle+Print

Claire JOMARD

Si je me suis inscrite à la Bstof, c’est uniquement grâce au nom de notre équipe car j’adore les diots mais surtout le vin blanc! Je n’ai aucun talent particulier en parapente mais grâce à mon PTV avantageux et la vitesse que cela engendre, je serais sûrement la première à être au bord de la piscine 😉

FacebookTwitterGoogle+Print

Vol en équipe lors d’un petit cross depuis Laragne

Les prévisions sont bonnes, on tente un petit cross depuis Laragne histoire de mettre en pratique le vol de groupe. Il faut bien s’attendre en haut des thermiques pour avancer ensemble. Pas facile quand on est au sommet de son thermique et que ça turbule ! Pas facile non plus de rester vraiment ensemble quand l’un de nous fait un point bas… Mais bon, les points bas des un et des autres nous sépare et nous regroupe. Quel bonheur d’enrouler un thermique aile dans aile après 3 heures de vol !

 

Un petit article sur le site de notre club VOIR ICI

DSCF3258 2 [1600x1200]DSCF3281 2 [1600x1200]DSCF3288 2 [1600x1200]

FacebookTwitterGoogle+Print